La résistance aux traitements

Mécanismes de résistance aux traitements

Le glioblastome est une des tumeurs humaines les plus difficiles à traiter. Les cellules de glioblastome peuvent être d’emblée résistantes aux traitements anti-tumoraux (par exemple chimiothérapie ou radiothérapie) ou acquérir une résistance, secondairement, après une période d’exposition aux traitements.

Un des mécanismes de résistance, dit intrinsèque ou primaire, est la présence autour du cerveau et donc autour de la tumeur de la barrière hématoencéphalique. Cette barrière hématoencéphalique protège le cerveau contre les agents chimiques ou biologiques pouvant être délétères pour le cerveau mais également ceux pouvant être bénéfiques dans le cas d’une tumeur cérébrale notamment.

Actuellement dans le laboratoire, nous explorons en collaboration avec l’équipe du Pr Alexandre Carpentier l’ouverture physique de cette barrière hématoencéphalique, par ultrasons, pour augmenter la pénétration des médicaments dans leur cerveau. En parallèle, nous explorons l’ouverture chimique transitoire de cette barrière hématoencéphalique, là aussi pour accroitre l’efficacité des médicaments.