Glioblastome et hormone de croissance

Les travaux de l’équipe Gliotex visent à développer de nouvelles options thérapeutiques afin d’améliorer le traitement du GBM. Notre équipe de recherche a identifié un sous-groupe de patients atteints de GBM dont la tumeur se caractérise par une forte activité du Récepteur à Hormone de Croissance (RHC). Nos travaux ont montré que le RHC active la capacité de la tumeur à croître et à infiltrer le cerveau. Cette activité anormalement élevée du RHC semble être le résultat d’une augmentation de la quantité du récepteur sur les cellules cancéreuses, mais aussi d’une diminution de l’activité du frein naturel du RHC, la protéine SOCS2.

L’activité anormale du RHC a déjà été démontrée dans d’autres cancers mais n’avait jamais été examinée dans les GBMs. Dans un contexte sain, le RHC est impliqué dans la croissance des os, des muscles et des organes en général. Il n’est donc pas surprenant qu’une dérégulation de l’activité du RHC puisse être impliquée dans le développement de tumeurs.

Nous souhaitons maintenant développer une stratégie thérapeutique pour bloquer l’activité anormale du RHC dans ces GBMs. Depuis maintenant 2 ans, nous collaborons avec Synsight, une compagnie spécialisée dans l’analyse à l’échelle nanoscopique de cibles thérapeutiques telles que le RHC dans le but de d’identifier des médicaments bloquants.

Cette collaboration nous a permis d’identifier deux médicaments prometteurs capables de bloquer l’activité du RHC. Ces médicaments empêchent également les cellules cancéreuses de croître dans des boîtes de Pétri.

La prochaine étape sera d’étudier ces médicaments prometteurs dans des modèles de souris porteuses de GBM. Ces modèles nous permettront d’étudier les médicaments dans un contexte plus près de la réalité biologique du GBM. Des résultats positifs dans ces modèles pourraient nous permettre de pouvoir offrir ces nouveaux aux patients souffrant de GBM dont la tumeur présente une activité anormale du RHC.