Le rôle de la sénescence cellulaire

Le rôle de la sénescence cellulaire

Les glioblastomes (GBM, astrocytomes de grade IV) constituent les gliomes les plus fréquents et les plus agressifs. Les traitements disponibles visent principalement à cibler les cellules tumorales. Cependant les GBM y sont résistant et récidivent inexorablement, nécessitant le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques. Dans cette optique, notre étude porte sur le micro-environnement tumoral. Nous étudions le rôle de la sénescence cellulaire au cours de la progression tumorale des GBM. La sénescence cellulaire est un mécanisme impliqué dans le développement de certaines tumeurs notamment le cancer de la prostate. Elle pourrait également jouer un rôle dans la progression tumorale des GBM.

La sénescence est définie par un ensemble de propriétés : l’arrêt permanent du cycle cellulaire, la modification de la chromatine, la sécrétion de facteurs (appelés sécrétome) favorisant le processus inflammatoire, la prolifération des cellules adjacentes, l’angiogenèse. Selon le contexte cellulaire et le sécrétome, la sénescence est associée à deux processus antagonistes au cours de la tumorigenèse : la suppression et la progression tumorales. Dans le cas où les cellules sénescentes sont éliminées de façon rapide par le système immunitaire, ce processus cellulaire contribue à la régression de la tumeur. Par contre, lorsqu’elles persistent dans l’organisme, le sécrétome de ces cellules agit sur l’environnement de la tumeur et favorise la progression ou la récidive de la tumeur.

Le but de notre projet est d’identifier et de caractériser la sénescence cellulaire au niveau des gliomes à partir de prélèvements chirurgicaux de patients et d’un modèle murin de GBM. Dans ce but, nous utilisons des drogues pharmacogénétiques et pharmacochimiques pour éliminer les cellules sénescentes in vivo et observer leur effet sur la gliomagenèse. En parallèle, nous avons développé la culture d’organoïdes dérivés de cellules de GBM murin. Ce modèle in vitro en trois dimensions récapitule le développement tumoral, conserve le micro-environnement et permet de tester de potentielles cibles. Les résultats issus de cette étude serviront de base pour établir de nouvelles stratégies thérapeutiques pour étudier et cibler les cellules sénescentes.