Effet des mutationsIDH1 et CIC

Effet des mutations IDH1 et CIC

Je m’appelle Nina Pottier, je suis étudiante à l’Université de la Sorbonne en Master 2 de Biologie Intégrative et Physiologie (BIP) spécialisé en Neurosciences. Afin d’obtenir mon diplôme, je dois réaliser un stage de 6 mois dans une équipe de recherche. Étant intéressée par le système nerveux et ses pathologies, dont les cancers, je me suis tournée vers l’Institut du Cerveau. J’ai choisi de postuler dans l’équipe de génétique et développement des tumeurs cérébrales dirigée par le Dr E. Huillard et le Pr. M. Sanson. Cette grande équipe, composée de cliniciens, de chercheurs, de post-doctorants, de doctorants ainsi que d’ingénieur(e)s et technicien(ne)s, étudie les cancers du cerveau à différents niveaux et sous plusieurs aspects, puisqu’elle réalise de la recherche fondamentale, translationnelle et clinique, allant du modèle cellulaire au lit du patient.

Mon projet de recherche vise à comprendre l’effet de deux mutations (IDH1 et CIC) sur les cellules d’origine des oligodendrogliomes. Les oligodendrogliomes sont un type de tumeurs du cerveau. Bien que ces tumeurs soient généralement d’évolution lente, elles peuvent néanmoins progresser vers des formes plus graves. Il est donc important de bien comprendre comment ces tumeurs se développent afin de mieux les traiter. Le projet auquel je participe a pour mission de créer un modèle récapitulant les deux mutations IDH1 et CIC fréquemment retrouvées chez les oligodendrogliomes humains (voir notre article concernant les mutations des IDH1 et CIC).

Mes objectifs de stage sont principalement basés sur la culture de cellules appelées précurseurs d’oligodendrocyte (OPC) : ce sont ces cellules qui sont dérégulées dans ce type de tumeurs. Je vais pouvoir isoler ces cellules, à l’aide d’une technique appelée tri magnétique, afin d’observer leur capacité de prolifération et de différenciation en présence ou en absence des mutations IDH1 et CIC. Je m’attends à ce que ces mutations reproduisent le comportement des cellules cancéreuses soit une prolifération accrue et/ou un défaut de différenciation. J’aimerais comprendre quels sont les mécanismes impliqués dans ces modifications et pouvoir tester des drogues qui rétabliraient les « bons » mécanismes et donc un comportement normal de la cellule. A long terme, j’espère que ce modèle permettra de mieux comprendre le développement et la formation des oligodendrogliomes et permettra de proposer de nouvelles pistes de traitements.

Lors de ce stage, je souhaite améliorer ma compréhension de la biologie du cancer. Grâce à mon projet et mon équipe d’accueil, je vais pouvoir suivre le cheminement de la problématique jusqu’à l’obtention d’un résultat tout en me formant a de nombreuses techniques expérimentales. En 6 mois, je ne pourrai pas participer à la réalisation complète de ce projet, mais j’espère ajouter une petite pierre à l’édifice. Cette expérience de laboratoire va me permettre d’apprendre à développer et à travailler sur un projet de recherche. Ces compétences me seront nécessaires car j‘ai pour objectif de réaliser une thèse à partir d’octobre 2021 au sein de cette équipe.