Eric Licoys, président de l'ARTC

Interview d’Eric Licoys sur le site de l’ICM

Le président sortant de l'ARTC a donné un entretien au site web de l'Institut du cerveau, nous le reproduisons ici :

L’ARTC, Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales, soutient le projet GLIOTEX à l’Institut du Cerveau depuis plusieurs années. Son président, Éric LICOYS, revient sur l’association et son engagement pour la recherche sur les tumeurs cérébrales.

Comment est né votre engagement auprès de l’ARTC ?

Après le décès de mon fils, Emmanuel, atteint d’un glioblastome en 2008, j’ai rejoint l’ARTC, « Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales », pour apporter ma contribution à cette association.

L’ARTC aura 30 ans en 2022. Créée à Paris à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, elle s’est développée, comme le voulaient ses fondateurs, familles de patients et médecins, en concentrant son action sur la Recherche et l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de tumeurs cérébrales. Progressivement, l’ARTC a constitué un réseau de Délégations Régionales et est aujourd’hui présente sur une grande partie du territoire national. Ses ressources financières proviennent des dons et legs faits par ses membres. C’est par l’engagement des bénévoles et leur collaboration étroite avec les équipes médicales que les progrès sont réalisés.

Quelles sont les actions de l’ARTC ?

L’Association joue le rôle d’incubateur dans la recherche, qu’elle soit fondamentale, clinique, ou translationnelle. Dans la recherche fondamentale, entre le soutien aux équipes de recherche en neuro-oncologie et, historiquement, à celle de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière localisée à l’Institut du Cerveau.

La recherche clinique est soutenue par l’ARTC qui attribue des bourses à de jeunes médecins diplômés appelés des « fellows » (post doctorants cliniciens) désirant se spécialiser dans la neuro-oncologie tout en développant un projet de recherche.

Pour la recherche translationnelle, qui a pour mission de faire le lien entre recherche fondamentale et applications cliniques au bénéfice des patients, le projet GLIOTEX « GLIOblastome et Thérapie Expérimentale des gliomes » est le plus important investissement engagé par l’ARTC.

Pourquoi le choix de soutenir le projet GLIOTEX à l’Institut du Cerveau ?

C’est un choix dûment réfléchi qui a été fait de soutenir ce programme, l’un des projets les plus porteurs d’espoir pour progresser dans le traitement de la plus fréquente et la plus agressive des tumeurs cérébrales. Les résultats de cette recherche bénéficieront aussi aux autres types de gliomes.

Ce projet ambitieux, qui n’a pas d’équivalent, a toute notre confiance et celle des donateurs de l’ARTC. Sans une coopération étroite entre l’équipe de neuro-oncologie et l’Institut du Cerveau, qui accueille nos chercheurs et met à leur disposition une plateforme technologique exceptionnelle, nous n’aurions pas pu initier ce projet et nous engager aussi fortement.

Ce partenariat dans un but commun est un espoir partagé entre l’Institut du Cerveau et l’ARTC