Qu'est ce qu'une tumeur cérébrale ?

Les tumeurs au cerveau résultent de la prolifération non contrôlée de certaines cellules. Elles peuvent être "primitives", c'est-à-dire qu'elles se développent à partir des cellules du cerveau (astrocytes, oligodendrocytes ou épendymocytes), ou "secondaires", (autrement appelées « métastases ») ayant pour origine une tumeur située ailleurs dans l'organisme (poumon, sein, rein).

 

Les métastases

Elles sont de loin les tumeurs cérébrales les plus fréquentes. Elles sont en général prises en charge dans les services d’oncologie.

 

Les tumeurs cérébrales primitives

Elles sont plus rares. Environ 10 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France (1) (à titre de comparaison, environ 50 000 nouveaux cancers du sein sont diagnostiqués chaque année).

 

Les méningiomes

Les tumeurs développées lentement au niveau des méninges, sont les plus fréquentes des tumeurs primitives (33% de l’ensemble des cas). Quand elle est possible, la chirurgie est le traitement de choix. Une radiothérapie est parfois nécessaire lorsque la tumeur ne peut être complètement enlevée sans risque.

 

Les gliomes

Ils sont la seconde cause de tumeur cérébrale primitive (30% cas). Il en est diagnostiqué 2500 à 3000 nouveaux cas chaque année. Ils sont appelés astrocytomes, ou oligodendrogliomes en fonction des cellules qui leur ont donné naissance (astrocyte ou oligodendrocyte). Elles sont classées selon la classification OMS en grade I (ou astrocytome pilocytique observé essentiellement chez l’enfant et l’adolescent, de guérison possible après chirurgie), II, III ou IV (ou glioblastome) en fonction du nombre d’anomalies cellulaires et tissulaires observées.

Le principal risque de ces tumeurs est la récidive locale, d'où l'importance qu'ont souvent les traitements complémentaires proposés en général après la chirurgie (radiothérapie et chimiothérapie) et dont l'objectif est d'éviter une récidive. Ces tumeurs ne donnent pas de métastases dans d’autres organes.

Il existe plusieurs autres types de tumeurs cérébrales primitives beaucoup plus rares chez l’adulte, tels que les médulloblastomes (qui se développent dans le cervelet), les germinomes (qui se développent dans la glande pinéale) ou les épendymomes.

 

Les lymphomes cérébraux primitifs

Encore plus rares, ils dérivent des lymphocytes (qui sont des cellules du sang et du système lymphatique) et, pour une raison inconnue, restent limités au cerveau (ils se distinguent donc des lymphomes dits "systémiques" qui peuvent affecter l'ensemble du corps et que l'on rencontre en hématologie). Comme les lymphomes sont infiltrants, la chirurgie est surtout utile pour confirmer le diagnostic (biopsie) alors que l'exérèse de la tumeur (le fait de l'enlever) n'est pas indiquée. La chimiothérapie et la radiothérapie sont les principaux traitements. Chez l'enfant, les tumeurs cérébrales sont fréquentes et viennent en deuxième position, après les cancers du sang (comme les leucémies).


 

À VOIR ÉGALEMENT